Magic Monkeys Music | Soul, Rythm and Blues, Funk

Ecrit par Fred Delforge
vendredi, 23 novembre 2012

Blues soul funk
(Autoproduction – 2012)
Durée 18’04 – 5 Titres

Imaginé en 2011 par le guitariste et chanteur Kevin Guegan que l’on a croisé une décennie toute entière sur les routes du blues avec le Kevin Texas Band, Magic Monkeys et un projet original qui s’inspire entre autres de Prince et de John Mayer pour distiller de fort belle manière une musique dont les deux maîtres mots sont swing et groove. Du blues, de la soul et du funk, les dés sont jetés et tout va plutôt bien puisque c’est une équipe consistante qui se joint au frontman pour lui apporter la solidité rythmique mais aussi la richesse des arrangements faits de cuivres et d’ivoires. Philippe Perrin à la basse, Loïc Plouhinec à la batterie, Sébastien Billon aux claviers, Maxime Jaslier au saxophone et Valerian Langlais à la trompette se sont facilement pris au jeu et ont contribué à la naissance de pas moins de cinq titres avec lesquels le sextet peut aujourd’hui démarcher les professionnels de manière plutôt confortable si l’on tient compte de la qualité de ce que l’on y trouve. Chacun des membres s’avérant être non seulement expérimenté mais aussi reconnu, les Magic Monkeys n’ont pas eu grand mal à trouver une véritable cohésion de groupe qui se sent dès les premiers instants sur des compositions dont l’enregistrement laisse transparaître un très intéressant sentiment partagé entre la stabilité et l’efficacité d’une part mais aussi la passion et la fébrilité de l’autre. On en passe ainsi par des titres bourrés d’énergie et de punch interprétés qui plus est avec une certaine fortune, les « Superman », « Da Bump » et autres « One Person At A Time » s’appuyant très naturellement sur une guitare délurée et sur une voix attachante pour mieux laisser tout ce qui les entoure prendre ensuite une envergure formidablement captivante. Bien parti pour mettre le feu partout où ils passent, les Magic Monkeys sont à n’en point douter la prochaine grosse machine à groover qu’il faudra voir impérativement sur scène ! Qu’on se le dise …

lien vers la chronique cliquez ici

Laissez un commentaire